Employeur : de la responsabilité à la mise en œuvre de la prévention

Proposer un cadre sécurisé et des conditions de travail favorables est une obligation pour tout dirigeant. Pour mettre le personnel et l’entreprise à l’abri de tous dangers, les employeurs doivent prendre des mesures de sécurité. Pour les risques d’incendie, en particulier, ils doivent mettre en place des actions et politiques de prévention.

Une obligation relevant du code du travail

Le code du travail stipule que tout employeur est tenu de former son personnel aux techniques de protection en cas d’incendie. Des séances d’essais périodiques du matériel anti-incendie et des exercices de simulation sont à programmer au sein de toute entreprise. En effet, chaque salarié doit être en mesure de reconnaître la signification des signaux d’alarme et savoir utiliser les équipements de secours ou les sources d’incendie (extincteurs, générateurs de flammes…). En outre, les personnes désignées équipiers de première intervention doivent bénéficier d’une formation (théorique et pratique) sur la prévention ainsi que l’arrêt d’un incendie. L’objectif est de permettre à tout le monde de faire des manœuvres rapides en cas d’incident afin d’éviter les risques de mort jusqu’à l’arrivée des agents de secours. Les responsabilités de l’employeur en cas d’incendie ne doivent pas être prises à la légère au sein de toute enseigne. Les exercices d’entrainement peuvent avoir lieu en centre de formation ou sur les lieux de travail.

La responsabilité et l’obligation en cas d’incendie

D’après le code du travail, tout individu qui aperçoit une formation d’incendie est tenu de déclencher l’alarme et d’ordonner les principes de premier secours. Cette action doit être mise en exécution dans les premiers instants sans attendre l’arrivée des équipiers de première intervention. Cela relève toujours des responsabilités de l’employeur en cas d’incendie. Tout employeur a l’obligation d’appliquer toutes les mesures nécessaires pour la maitrise de l’incendie dès son commencement. Le danger doit être écarté promptement et efficacement afin de sauver tous les salariés et la propriété de l’entreprise.

Les sanctions infligées en cas de désobéissance

Le non respect des obligations et des responsabilités relatives à la prévention d’incendie est passible de sanctions aux yeux de la loi. Sachez qu’un accident de travail et une maladie professionnelle du salarié engagent l’entière responsabilité civile de l’employeur. Si l’incident entraîne des blessures ou des décès, des sanctions pénales seront affligées à l’encontre de ce dernier. L’employeur encoure ainsi un emprisonnement et un paiement d’amende. Notant que toutes ces règlementations relèvent des différents articles du code du travail.

Incendie : que nomme-t-on les conditions de survenue ?
Dans une entreprise, de quoi est composé le matériel de première intervention en cas de feu ?